HAPPY CAT, catamaran gonflable de sport et de raid.

Stand Happy Cat, salon nautique de Dusseldorf 2016, sous mes yeux trônent deux bombes dotées des dernières avancées technologiques en matière de design hydrodynamique et aérodynamique. Jugez plutôt : étraves inversées, voiles Dacron, tout ça dans un format de poche une fois démontées, deux catamarans de sport dont je n’avais jamais entendu parlé.

Happy cat par Grabner… Voilà une marque qui ne m’évoque absolument rien hormis son évidente origine germanique. Où l’on découvre qu’il y a encore des entreprises familiales passionnées et européennes qui ne cèdent pas à la facilité ni aux fonds de pension et pour lesquelles l’amélioration technologique et qualitative des produits fait partie de la culture maison… Rafraichissant.

Le plus ébouriffant c’est qu’on se passe de remorque et de barres de toit pour les emmener sur son spot de glisse ou plutôt sur n’importe quel spot vu que l’on range tout dans sa voiture.

Alors bien sûr soixante ans après le premier modèle introduit il y a des produits ressemblants dans d’autres marques, c’est évident et c’est la raison d’être de cet article : Pourquoi les catamarans Happy Cat sont uniques?

  • Et tout d’abord il y a l’Happy Cat évolution, je vous laisse le soin de placer les catamarans concurrents sur l’échelle de l’évolution Happy Cat qui suit. A mes yeux les plus évolués n’ont jamais que dix ans de retard.
  • Ensuite il y a la technologie, les étraves perce-vague pour plus de stabilité et moins de frein dans le capot, les voiles Dacron, le caoutchouc naturel des coques. Alors là stop, il faut expliquer. Pourquoi le caoutchouc quand on parle de PVC ou d’HYPALON de nos jours?
  • Pour la glisse tout simplement parce qu’avec le caoutchouc on obtient un fini de surface ultra-lisse et encore plus lisse si on le compare à l’aspect rugueux du PVC ou de l’HYPALON. Vous aurez remarqué que les coques ne sont pas de section ronde, en effet à quoi bon rechercher le plus bel aspect de surface si c’est pour tout perdre avec une surface mouillée inutile? Pourquoi il n’y a qu’Happy Cat pour y penser, je vous le demande. Le coût? la technologie : who knows?
  • En plus, en tri-couche comme dans le cas d’Happy Cat et des produits Grabner en général on ajoute la résistance à l’abrasion et la possibilité de gonfler à haute pression pour plus de tenue face aux chocs de la navigation. Ce serait quand même dommage que l’hyper rigidité de la plateforme s’évanouisse dans les flotteurs.
détail du tissu happy cat
happy cat le tissu des flotteurs
  • Il y a également l’aspect facile à vivre et convivial des Happy Cat : La flottabilité permet d’embarquer toute la famille, la souplesse de la peau des flotteurs amortit les chocs accidentels, le démontage du mât en quelques secondes le transforme en ponton de baignade.

 

  • L’adjonction d’un hors bord d’annexe permet de partir sereinement en raid côtier.
happy cat neo avec moteur
happy cat neo transformé en bateau à moteur
  • Et puis il y a tout ce qui fait des Happy Cat des monstres de portabilité puisqu’aucun des sacs ne dépasse ni 1m80 ni 26kg; le temps de montage n’excède pas vingt minutes à deux et le démontage 12 minutes, aucun risque donc de voir l’impatience s’insinuer dans les traits de vos équipiers d’un jour.
happy cat evo quatre sacs
happy cat evolution replié en quatre sacs
  • Enfin et n’est-ce pas le plus important, les performances permises sont sans égales dans la catégorie, on est loin du catamaran de plage cantonné à l’initiation des plus jeunes. Il s’agit là de purs catas de sport avec gennaker et trapèzes, les sensations sont évidemment au rendez-vous.
happy cat neo a fond
happy cat neo en action

Alors la prochaine fois que vous croiserez la route d’un cata gonflable évaluez-le visuellement et puis caressez ses formes les plus rebondies et rappelez vous…HAPPY CAT.

Le centre d’essai des Happy Cat en France se trouve à Bordeaux, prenez rendez-vous avec Olivier au 06 64 93 21 73 ou par email: olivier@bigtoysonboard.com

Cliquez ici pour télécharger le catalogue 2017.

Happy cat, l’évolution de l’espèce : des sixties vers l’au-delà …

1960’s

Le premier catamaran transportable voit le jour en Autriche sous le nom de Semperit la compagnie mère de Grabner.

hc 1960
happy cat 1960

C’est un peu comme si la Suisse remportait la COUPE DE L’AMERICA… (sic)

1970

Le 416 est le best seller de la compagnie après des dizaines d’évolutions en taille et poids

hc1970
happy cat 1970

1980

La multi-couleur arrive, wouahou!

HC1980
happy cat 1980

1990

A la demande générale les perfs augmentent, 4 compartiments gonflables, double safran, le poids aussi, 100Kg.

hc1990
happy cat 1990

2005

Abandon du bois pour l’aluminium : le poids redescend à 60kg, le nombre de vis passe de 21 à 4, le temps passé au montage diminue de 10mn, à l’inverse du poids les performances décollent.

HC2005
happy cat 2005

2008

Apparition de l’étrave en V : augmentation de la vitesse, passage dans l’eau facilité, meilleure glisse, défection des projections grâce aux virures, unique au monde.

hc2008
happy cat 2008
happy cat 2008 étrave pincée
happy cat 2008 étrave

 

 

 

 

 

 

 

 

2009

Première version racing: design des voiles et accastillage dédié, tout est revu.

hc2009
happy cat 2009

2011

Happy Cat Vision: Trapèze et Gennaker font leur apparition pour encore plus de fun.

hc2011
happy cat 2011

2012

Happy Cat Ultralight: 49kgs tout en muscle et contorsionniste

hc2012
happy cat 2012

2014

Happy Cat Evolution: 60 ans d’évolution pour un Cata de sport unique, puissant et transportable, étrave perce-vague, voiles Dacron, super glisse (coques lisses gonflables en caoutchouc naturel, haute pression)

happy cat naxos
happy cat evolution

2016

Happy Cat Néo: le retour de la légèreté (56kg) et de l’ultra portabilité (3 sacs voiles comprises)

hc 2016 neo
happy cat neo

Il existe trois modèles Happycat: NEO, EVO, HURRICANE.

Olivier de Big Toys On Board

Play it big, pack it small.

Leave a Reply